Installateur sanitaire : trouver une formation pour devenir plombier-chauffagiste

plombierNous trouvons plusieurs appellations pour qualifier l’installateur sanitaire ou l’installatrice sanitaire. En effet, appelé également plombier, le monteur en installation sanitaire consacre une grande partie de son activité dans les réparations d’urgence. Mais cet ouvrier professionnel est également en mesure d’installer et entretenir les canalisations industrielles et domestiques d’eau, d’air comprimé ou de gaz.

Comment devenir un installeur sanitaire professionnel ?

Nous trouvons plusieurs études et formations pour exercer ce métier.

Dans cet article, nous allons essayer de répondre aux questions les plus fréquentes qui tournent autour du métier d’installateur sanitaire.

installateur sanitaire

Sommaire

 

1. Qu’est-ce que le métier d’installateur sanitaire ?

Il faut savoir que le rôle premier d’un installateur sanitaire ou un plombier-chauffagiste est très important dans notre société actuelle. En effet, ce professionnel propose ses services aussi bien aux  particuliers qu’aux professionnels.

Ce professionnel des installations sanitaires est spécialisé dans la mise en place des robinets, des tuyaux, des compteurs ou encore des chauffe-eaux. Aussi, il effectue l’installation des piscines et des salles de bains.  Son rôle consiste également à réaliser des opérations de canalisations du réseau d’eau à des installations privées, des systèmes industriels ou des appareils sanitaires.

De plus, que ce soit dans des maisons individuelles, des centres commerciaux ou encore des locaux industriels, l’installateur sanitaire est en mesurer d’offrir ses services dans divers endroits.

Notons que la plomberie est parmi les spécialités les plus demandées dans le domaine du bâtiment. Nous trouvons en France plus de 63000 entreprises de plomberie.  Quels sont les activités d’un installateur sanitaire ?

 

2. Quelles sont les activités d’un installateur sanitaire ?

Ce professionnel sanitaire effectue plusieurs tâches :

  • Vérification du compteur d’eau
  • Démontage d’une ancienne installation
  • La pose des éléments sanitaires (robinets, éviers, douches, baignoires, toilettes, chauffe-eaux)
  • Installation des équipements de chauffage
  • Réalisation de bouches d’aération et de canaux de ventilation
  • Fabrication et placement des conduites d’évacuation pour l’eau sanitaire et pour les gaz de combustion
  • Réalisation des travaux de raccordement aux systèmes de chauffage et éléments sanitaires
  • Pose des tuyauteries
  • Installation d’une pente d’écoulement
  • Vérification de l’étanchéité d’une pente d’écoulement
  • Réalisation d’un diagnostic de panne ou de dysfonctionnement d’installation
  • Changement d’une pièce défectueuse
  • Réparation d’une pièce défectueuse
  • Vérification des pressions et températures
  • Vérification des échanges de chaleur
  • Réalisation des saignées
  • Entretien et réparation des installations sanitaires (comme le débouchage de canalisations)
  • Placement d’installations spécifiques (systèmes anti-incendie, pompes à énergie solaire, appareils de traitement des eaux)

 

3. Comment se déroule l’activité de l’installateur sanitaire ?

Comme nous l’avons vu, le plombier n’est pas uniquement un professionnel à qui on fait appel pour réparer une fuite d’eau. En effet, l’installateur sanitaire intervient aussi sur de nombreux autres types de chantiers.

Tout d’abord, un plombier travaille selon des plans qui lui sont fournis ou qu’il a établis lui-même selon le type de chantier sur lequel il opère. Ensuite, ce professionnel trace le long des murs et des cloisons, le parcours des canalisations.

Par la suite, il façonne la tuyauterie en effectuant le découpage des tubes aux dimensions souhaitées. Il soude les tubes les uns aux autres. Ce plombier finit par les relier à un appareil de chauffage ou à un équipement sanitaire. Enfin, il réalise une dernière vérification pour s’assurer du bon fonctionnement du système et l’absence de fuites.

L’installateur sanitaire installe également les équipements sanitaires, les chaudières, les radiateurs, aux endroits les mieux adaptés à leur utilisation. Aussi, il effectue le réglage et l’entretien de toutes ces installations. Sans oublier bien évidemment sa tâche de dépannage et réparation des particuliers.

Ce professionnel travaille le plus souvent sur un chantier, à l’abri des intempéries. En fonction du type de l’importance des travaux, il est en mesure de travailler seul ou en équipe.

 

3.1. Quels sont les machines et les outils utilisés ?

  • Appareils sanitaires : baignoires, douches, WC, bidets
  • Appareils de chauffage électrique, à gaz, à bois, chaudière à fioul, pompes à chaleur, conduits divers, appareil réversible
  • Scie sauteuse
  • Chalumeau
  • Scie manuelle
  • Meuleuse
  • Perforateur
  • Perceuse
  • Escabeau
  • Échafaudages ou des nacelles pour les activités en hauteur
  • Petit outillage : tournevis, cutter, vis, etc.
  • Matériel de bureautique

 

3.2. Quels sont les produits et matériaux utilisés ?

  • Décapant de soudure
  • Produits nettoyants et/ou détartrants
  • Flux de soudage
  • Electricité
  • Tuyauterie
  • Liquides sous pression (eau)

 

4. Quels sont les différents environnements de travail d’un installateur sanitaire ?

Très mobile, ce professionnel sanitaire passe d’un chantier à un autre où il entre en contact direct avec les clients. Il est en mesure d’intervenir dans des :

  • Habitations individuelles
  • Hôtels-restaurants
  • Bureaux
  • Commerces
  • Centres commerciaux
  • Locaux industriels

 

5. Installateur sanitaire : quelles sont les compétences qu’il doit avoir ?

D’autre part, pour être un installateur sanitaire, il faut avoir certaines compétences telles que :

  • Connaître les différents matériaux : nature, composition, provenance, spécifications, propriétés et défauts de l’acier, du cuivre, de la fonte et des matières synthétiques.
  • Bien interpréter un plan ou un croquis
  • Visualiser le travail à effectuer
  • Prévoir un planning tenant en compte le volume de travail, les délais ou encore le matériel à poser
  • Savoir évaluer le volume de travail, les délais et le matériel à poser
  • Pouvoir utiliser l’outillage nécessaire
  • Effectuer un devis et établir une facture
  • Savoir gérer son budget, organiser et prévoir l’équipement nécessaire
  • Respecter les prescriptions en matière de sécurité, hygiène et environnement

 

6. Quelles sont les qualités d’un installateur sanitaire ?

  • Avoir le sens de l’initiative et le goût du travail bien fait
  • Avoir un esprit d’analyse
  • Etre sociable
  • Avoir le sens de l’écoute
  • Assurer une coordination avec les autres corps du métier.
  • Savoir s’adapter
  • Avoir de l’intérêt pour les nouvelles technologies
  • Avoir une bonne condition physique

 

7. Quelles sont les formations à faire pour devenir un installateur sanitaire ?

En France, nous trouvons plusieurs études et formations pour devenir un installateur sanitaire. Il faut savoir qu’un diplôme de CAP ou un BTS consécutif à une période de formations est nécessaire pour exercer ce métier.

Niveau CAP

  • CAP MIS – monteur en installations sanitaires
  • CAP MIT – monteur en installations thermiques
  • MC maintenance en équipement thermique individuel
  • MC zinguerie

 

Niveau bac

  • Bac pro TMSEC – technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
  • Bac pro TISEC – technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
  • BP monteur en installations de génie climatique et sanitaire

 

Niveau bac + 2

  • BTS FED – fluides, énergies, domotique
  • BTS MS – maintenance des systèmes option systèmes énergétiques et fluidiques

 

8. Quel est le salaire d’un installateur sanitaire ?

Un salarié débutant peut être rémunéré aux alentours de 1500 euros brut par mois. De plus, le salaire peut progresser assez rapidement. Sachons que pour un artisan travaillant à son compte, les revenus sont plus importants.

 

9. Quelles sont les perspectives professionnelles ?

Ce professionnel a la possibilité de se diversifier vers des activités de chauffage, de climatisation et de ventilation. Il peut aussi devenir, après une expérience confirmée, un chef d’équipe notamment en dépannage ou en installation ou après une formation. Il peut également proposer un métier voisin tel que l’installateur thermique (Chauffagiste).

 

10.  Le métier d’installateur sanitaire : est-il compatible avec les personnes handicapées ?

Il faut savoir que cet emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations. Par exemple, nous pouvons parler des personnes ayant des troubles moteurs. Cependant, cet emploi n’est pas compatible avec la cécité ou encore la surdi-mutité.

Bien évidemment, si nécessaire, les clients doivent être avertis.

 

Conclusion

Enfin, nous pouvons dire en guise de conclusion qu’un installateur sanitaire a pour rôle premier d’installer, entretenir et réparer les canalisations et les appareils. Il est en mesure de s’exercer tant dans les maisons individuelles que dans les immeubles à appartements, bâtiments industriels. Il faut savoir que sur le marché de l’emploi, plusieurs perspectives sont possibles pour l’installateur sanitaire.  

0/5 (0 Reviews)
Faïez MAALOUL

Laissez un commentaire