• contact@clim-pac.fr

Quels sont les types de chauffages électriques qu’il faut connaître ?

Malgré ses prix élevés à l’achat et ses dépenses peu économiques à long terme, certains préfèrent opter pour le chauffage électrique, et ce pour les raisons suivantes :

 

  • Coût d’installation relativement bas
  •  Délais d’installations courts
  • Design varié et diversifié  
  • Énergie ne produisant pas de CO2 en France 

Quels sont les types de chauffages électriques ?

On distingue 9 types de chauffages électriques.

Principe fonctionnement chauffage électrique

Sommaire

I. Comment le chauffage électrique fonctionne-t-il ?

II. Quels sont les différents types de chauffages électriques ?

1- Le convecteur électronique

2- Le radiateur à inertie

3- Les panneaux rayonnants (radiants)

4- Le radiateur à accumulation

5- Le radiateur sèche-serviettes électrique

6- Le radiateur à double corps de chauffe

7- Le radiateur à infrarouges

8- Le plancher chauffant

9- La chaudière électrique

 

I. Comment le chauffage électrique fonctionne-t-il ?

Comme son nom l’indique, le chauffage électrique est un appareil qui utilise l’électricité pour chauffer une habitation. Son fonctionnement s’appuie sur le principe de l’effet Joule, soit la production de chaleur par le passage du courant dans une résistance.

Le transfert de chaleur du chauffage électrique vers l’air ambiant se fait principalement par rayonnement et par convection.

Chaque type de chauffage utilise plus ou moins ces deux modes combinés et à des taux différents.

II. Quels sont les différents types de chauffages électriques ?

1- Le convecteur électronique

Apparu dans les années 70, il est venu remplacer les radiateurs à eau et représente le premier chauffage électrique.

Comme son nom l’indique, il fonctionne selon le principe de la convection qui est un mouvement naturel. En effet, l’air froid entre par la partie inférieure du convecteur, se réchauffe grâce à la résistance électrique et ressort par la partie supérieure.

C’est que la masse volumique de l’air chaud est plus faible que l’air froid, ce qui lui permet de monter vers le haut. Au plafond, cet air chaud touche les parois et devient plus froid ce qui va permettre de le faire redescendre.

Certes, il n’est pas cher à l’achat, cependant, il n’assure pas un confort thermique satisfaisant. C’est que :

  • L’air chaud monte rapidement ce qui engendre une impression de courant d’air et une sensation de froid au sol ;
  • Le réchauffement direct et rapide engendre l’assèchement de l’air ;
  • Vu que le confort ressenti n’est pas suffisant, on va préférer élever la température conduisant à une surconsommation.

2- Le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est le dernier modèle des chauffages électriques. Grâce à ses matériaux à forte inertie, il stocke la chaleur. En outre, sa résistance électrique peut chauffer un fluide caloporteur (huile, eau, etc.) ou un matériau (fonte, brique réfractaire, etc.).

En général, le radiateur à inertie est joint à un chauffage central. On l’apprécie pour la chaleur douce qu’il produit et qui ne donne pas un effet d’assèchement, d’où l’appellation “radiateur à chaleur douce”. Sa régulation est aussi bonne et vous évite les oscillations importantes et inconfortables de température.

En ajout, ce type de chauffage fonctionne en associant 2 techniques : le rayonnement et la convection.

Les types de radiateurs à inertie :

On distingue ces types de radiateurs à inertie :

  • Le radiateur fluide caloporteur

Il est associé à une enveloppe en acier ou en fonte d’aluminium. Il contient généralement un fluide de type huile végétale ou minérale chauffée grâce à une résistance.

  • Les radiateurs pierre et minéraux

Le cœur de chauffe est en pierre naturelle ou composée de poudres minérales compactées.

  • Les radiateurs bloc aluminium

L’enveloppe est en aluminium et le cœur de chauffe correspond à un bloc en aluminium aussi.

  • Les radiateurs verre

La façade de ce radiateur est en verre. Elle est chauffée grâce à un émetteur surfacique situé à l’arrière du bloc. Plus la masse du verre est élevée, plus l’inertie est importante. Par ailleurs, le verre permet un meilleur rayonnement engendrant une meilleure diffusion de la chaleur.

  • Les radiateurs bloc fonte

C’est l’un des radiateurs les plus connus et les plus réputés de par les propriétés d’inertie et ses capacités à diffuser de façon homogène la chaleur.

3- Les panneaux rayonnants (radiants)

Ils fonctionnent à travers le rayonnement. En effet, la résistance électrique chauffe sa plaque en aluminium qui produit du rayonnement permettant de chauffer les objets présents dans la pièce qui réchaufferont, à leur tour, l’air, et de propager la chaleur plus rapidement.

En outre, une grille alvéolée protège la plaque tout en permettant le passage de la chaleur.

La majorité des panneaux rayonnants est munie d’un thermostat électronique afin de régler plus pertinemment la température ambiante.

Les radiants réchauffent l’air plus rapidement, toutefois, il faut éviter de placer des objets devant le panneau pour assurer une bonne diffusion de la chaleur. Il faut souligner également que la chaleur est plus douce que celle dégagée par convection.

4- Le radiateur à accumulation

Le radiateur à accumulation, appelé aussi accumulateur, a précédé celui en inertie et fonctionne en s’appuyant sur le même principe. Néanmoins, il a un poids plus lourd permettant de stocker, dans un bloc constitué de briques réfractaires de haute densité, de la chaleur lors des heures d’absence et la nuit pour la restituer durant la journée.

Son défaut est que sa régulation n’est pas autant pratique que le radiateur à inertie. Son prix est aussi plus élevé à l’achat. Cependant, à long terme, il permet de faire des économies plus importantes.

5- Le radiateur sèche-serviettes électrique

Il est très efficace dans la salle de bains. Le radiateur sèche-serviettes comprend une masse qui peut être fluide (huile végétale ou minérale) ou solide (verre, aluminium, granit, etc.), ainsi qu’une ou plusieurs résistances.

Cette masse stocke la chaleur que les résistances produisent pour la diffuser de manière homogène dans la pièce. C’est une diffusion forcée et rapide qui se fait par un système de ventilation.

D’autre part, le radiateur sèche-serviettes peut disposer de barres plates ou rondes afin de sécher les serviettes. Par ailleurs, ce type de radiateur peut être utilisé comme un chauffage d’appoint dans les autres pièces de l’habitation.

6- Le radiateur à double corps de chauffe

Ce type de radiateurs réunit 2 modes de chauffage : par rayonnement et par accumulation. Il assure une augmentation rapide de la température et un bon confort thermique. Toutefois, le radiateur à double corps de chauffe est cher à l’achat et ne se trouve pas économique à long terme.

7- Le radiateur à infrarouges

Le radiateur à infrarouges ne réchauffe pas l’air en utilisant une résistance mais diffuse la chaleur directement grâce à des rayons infrarouges. Certes, la chaleur est agréable, cependant, comme l’inertie est nulle, la sensation de froid revient dès l’arrêt de l’appareil.

8- Le plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant assure un confort semblable au convecteur, toutefois, sa régulation est moins convaincante vu que la chape se trouvant au-dessus des résistances engendre un décalage entre le début de la diffusion de la chaleur et l’élévation de la température ambiante.

9- La chaudière électrique

La chaudière électrique s’appuie sur un ballon d’eau chaude sanitaire et peut être utilisée comme un système de chauffage d’appoint.

 

Conclusion

Il faut savoir que, pour choisir son chauffage électrique, d’autres critères, mis à part le confort thermique, entrent en jeu. Citons la puissance, la régulation et la reprogrammation. Il faut prendre en considération également les avantages et les inconvénients de chaque modèle.

5/5 (1 Review)
Faïez MAALOUL

    Laisser un commentaire