Comment améliorer le confort thermique dans son logement ?

Nombreuses sont les personnes qui pensent que le confort thermique est tout simplement une question de température. Cette idée est bien évidemment erronée, du moins, nous pouvons dire qu’elle est incomplète. En effet, la notion de confort thermique englobe, outre la température, l’humidité relative et d’autres paramètres comme la qualité d’air.

Comment bénéficier d’un confort thermique chez-soi ?

Plusieurs paramètres entrent en jeu pour assurer une sensation de bien-être au sein de votre intérieur.

 

Dans cet article, nous allons essayer de répondre aux questions les plus fréquentes qui tournent autour du confort thermique.

confort thermique

Sommaire

 

1. Qu’est-ce que le confort thermique ?

Essayer de définir le confort thermique n’est pas une tâche aussi simple que ça en a l’air. En effet, la notion de confort thermique est aussi large que spécifique. Néanmoins, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un sentiment de bien-être vis-à-vis d’un environnement thermique.

Cette sensation de bien-être peut être ressentie dans plusieurs circonstances : chez-soi ou à l’extérieur. Au sein du logement, le confort thermique est généralement atteint en fonction des températures extérieures. Ainsi, le confort thermique, c’est avoir suffisamment chaud en hiver et  avoir de la fraîcheur en été.

Il faut savoir que le confort est également lié à la sensibilité de notre corps, et ce en fonction de l’activité menée. Aussi, il dépend des courants d’air, de l’humidité relative ainsi que de la perception subjective (état de santé, âge, fébrilité, contexte social).

 

2. Quels sont les paramètres du confort thermique ?

Il est important de souligner que le confort thermique est une sensation subjective, mais il dépend de plusieurs paramètres précis.

 

2.1. La température ambiante (température de consigne)

Quand nous évoquons le confort thermique, le premier critère qui nous vient à l’esprit c’est la température ambiante. En effet, pour bénéficier d’un confort thermique satisfaisant, il est important de paramétrer une température de consigne. Cette dernière doit se situer entre 19°C et 20°C.

Il est important de veiller à ne pas surchauffer votre intérieur, car passer de 20°C à 21°C engendre une surconsommation d’énergie d’environ 7%. Pendant la nuit ou lors des périodes d’inoccupation, la température peut être abaissée de 2 à 3° C, et ce grâce à une régulation du chauffage.

 

2.2. La température des parois

Un autre critère important pour assurer le confort thermique, c’est la température des parois. En effet, cette dernière a une grande influence sur la température ressentie.

Pour faire le calcul de la température ressentie, il faut faire la moyenne entre la température des parois et la température ambiante. A titre d’exemple, si la température de paroi est de 19°C, la température ressentie sera de 19,5°C. Dans ce cas, la température de consigne est suffisante.

Pour augmenter la température des parois, il est recommandé de bien isoler son logement en diminuant les ponts thermiques. Aussi, il est important d’installer des vitrages efficaces et performants.

 

2.3. L’humidité relative de l’air (hygrométrie)

L’humidité a également un impact sur la sensation de confort de l’occupant du logement.

 Il s’agit du rapport en pourcentage entre la quantité d’eau présente dans l’air à la température Ta et la quantité maximale d’eau contenue à la même température. En effet, l’humidité relative de l’air doit se situer entre 30 et 70% pendant la période hivernale. En revanche, pendant la période estivale, il est conseillé d’avoir un air sec qui favorise la transpiration du corps.

 

2.4. Les mouvements d’air

En été, les courants d’air sont très agréables car ils favorisent la transpiration. Néanmoins, en hiver, ils sont très désagréables car ils favorisent les échanges thermiques entre le corps et l’air, par convection.

Il faut savoir que les mouvements d’air sont en mesure d’accentuer les échanges de chaleur par convection. En effet, par exemple, lorsque la météo mentionne une température de 0°C, la température ressentie peut être de -7°C, et ce, sous l’effet du vent. Pour gérer les mouvements d’air, vous pouvez mettre en place un système de ventilation mécanique qui permet d’assurer une vitesse de l’air assez faible. En cas d’une ventilation naturelle, il est difficile de gérer le flux d’air.

 

2.5. Le métabolisme

Il est important de noter que le métabolisme produit la chaleur interne de l’organisme humain et permet de la maintenir aux alentours des 37°C. En effet, par exemple, un individu assis n’a pas la même production de chaleur qu’un individu en activité et ainsi il n’aura pas le même ressenti dans une même ambiance. Il faut également souligner que c’est le même principe pour l’isolation thermique d’un bâtiment.

 

2.6. L’habillement

Nous avons tendance à l’oublier, mais l’habillement joue un rôle important dans la sensation du confort. Il se présente comme étant le dernier rempart entre la surface de la peau. Plus l’habillement est important, plus la résistance thermique aux échanges de chaleur est importante.

 

2.7. Le mode chauffage

Il est important de savoir qu’une bonne homogénéité de la température entre les pièces améliore considérablement le confort thermique. Cela est garanti lorsqu’il y a plusieurs systèmes de productions de chaleurs dans les différentes pièces de la maison. Nous trouvons plusieurs modes de production de la chaleur. Nous pouvons citer à titre d’exemple un chauffage par convection ou un chauffage par rayonnement.

 

2.7.1. Le chauffage par convection

Avec le chauffage par convection, l’air en mouvement est utilisé pour transmettre la chaleur de l’appareil de chauffage vers les habitants. Mais il faut savoir qu’avec ce type de système, les occupants sont en mesure de ressentir un inconfort thermique. Cela est causé par la montée de l’air chaud et la présence de l’air froid au niveau du sol. Ainsi, une sensation de froid est ressentie au niveau des pieds. Un autre point négatif de ce mode de chauffage, c’est qu’il a tendance à assécher l’air.

 

2.7.2. Le chauffage par rayonnement

Quant au chauffage par rayonnement, son fonctionnement repose sur le principe des ondes infrarouges. Ces dernières sont utilisées pour transmettre la chaleur de l’appareil vers les occupants. Cela est en mesure de garantir un meilleur confort thermique. Nous pouvons trouver plusieurs systèmes de chauffage par rayonnement tels que le plancher chauffant, les radiateurs électriques à inertie ou encore les poêles de masse.

 

3. Comment améliorer son confort thermique chez-soi ?

Tout le monde rêve d’avoir chez-soi une bonne source de chaleur en hiver ou un climatiseur performant ou encore un grand ventilateur en période estivale pour assurer un bon confort thermique. Plusieurs solutions sont envisageables pour améliorer votre bien-être au sein de votre logement sans pour autant vous ruiner ou encore polluer votre environnement.

 

3.1. Confort thermique : Durant la période hivernale

Peu importe la région dans laquelle vous vous situez, en hiver, un confort thermique demande essentiellement une source de chaleur supplémentaire. Il est conseillé de choisir un appareil de production de chaleur qui émet une chaleur douce et durable et qui permet d’atteindre rapidement une température ambiante confortable.

 

3.2. Confort thermique : Durant la période estivale

En été et surtout dans les périodes de fortes chaleurs, il est important d’éviter les rayonnements directs du soleil à l’intérieur de la maison, et ce en créant des zones d’ombre. Il est aussi important de mettre en place un système de ventilation naturelle. Cela permet d’éviter les appareils de climatisation chers et nocifs pour la santé.

 

3.3. L’isolation

Pour améliorer le confort de votre habitation, quelques travaux peuvent être réalisés. L’isolation globale de votre logement est une solution bénéfique pour diminuer les déperditions thermiques et avoir une meilleure gestion de l’humidité intérieure.

Si votre objectif premier est de réduire les déperditions thermiques, vous pouvez effectuer des travaux d’isolation de la toiture, des sols et des murs. Vous pouvez également installer le double vitrage. Ces opérations permettent non seulement de conserver la température intérieure en hiver, mais également de préserver la fraîcheur en été.

 

3.4. De meilleures installations de vos systèmes

Il est aussi important de vérifier les installations de votre système de chauffage et de penser à les changer par un autre nouveau système plus performant et économe en énergie comme le radiateur à inertie, les panneaux rayonnants, le chauffe-eau thermodynamique ou encore une pompe à chaleur. L’ensemble de ses transformations peuvent nettement améliorer votre confort et surtout, diminuer votre facture énergétique.

 

Conclusion

Nous pouvons dire en guise de conclusion que le confort thermique est cette sensation de bien-être ressenti au sein de son intérieur. Il dépend généralement de plusieurs paramètres. Cette notion est subjective et varie d’une personne à une autre.

0/5 (0 Reviews)
Faïez MAALOUL

    Laissez un commentaire