• contact@clim-pac.fr

Comment choisir la bonne chaudière à gaz ?

S’investir dans une chaudière à gaz, c’est opter pour un système de chauffage efficace et écologique pour une utilisation confortable et responsable.

Comment choisir la bonne chaudière à gaz ?

Plusieurs spécificités et critères sont à connaître et à prendre en considération.

La chaudière à gaz utilise, comme son nom l’indique, le gaz comme combustible. On vous éclaire dans cet article tous les critères à prendre en considération pour savoir pour quelle technologie opter.

chaudière à gaz

Sommaire

 

I. Quelles sont les spécificités générales d’une chaudière à gaz ?

Voici ce qu’il faut retenir à propos des chaudières à gaz afin de faciliter votre choix :

  • Elle est disponible en plusieurs types avec des technologies différentes.
  • C’est un système de chauffage qui se trouve être économique.
  • Elle peut être murale ou installée au sol.
  • Elle peut être simple ou à double service (chaudière mixte).
  • La chaudière gaz la plus économique est la chaudière à condensation car elle permet de récupérer l’énergie des fumées.
  • Les chaudières à gaz associées à une énergie renouvelable telle que le solaire thermique sont encore plus économiques.
  • L’espace dédié à la chaudière dépend de la technologie choisie.

 

II. Le fonctionnement général d’une chaudière à gaz

Une chaudière à gaz est généralement équipée d’un brûleur chauffant de l’eau. Ensuite, cette dernière est distribuée dans un réseau de chauffage.

Le réseau de chauffage contient des tuyaux permettant d’alimenter le chauffage au sol ou des radiateurs à eau chaude.

En fonction de sa technologie, elle permet de chauffer l’eau à 40 ou à 90 degrés et peut nécessiter ou non un conduit de cheminée tubé permettant d’évacuer les fumées.

 

III. Quels sont les types de chaudières à gaz ?

Une chaudière à gaz peut être alimentée par le gaz propane, le gaz naturel ou le gaz de ville. Elle peut être également associée à un plancher chauffant ou à des radiateurs.

On distingue généralement 5 types de chaudières à gaz avec des technologies, des rendements et des prix différents.

 

1. La chaudière à gaz classique

La chaudière à gaz classique (ou standard) fonctionne à haute température. Cette dernière varie entre 60 et 80°C. Elle se caractérise par un rendement qui peut aller jusqu’à 80%.

Certes, la chaudière classique permet de chauffer rapidement le logement, toutefois, elle consomme trop d’énergie.

 

2. La chaudière gaz à basse température

Comme son nom l’indique, cette chaudière fonctionne à une température plus basse que celle d’une chaudière classique (50°C).

Ainsi, consomme-t-elle moins de gaz et permet de réaliser entre 10 et 15% d’économies avec une efficacité similaire à celle d’une chaudière standard.

Par ailleurs, le rendement d’une chaudière à gaz à basse température varie entre 90 et 95%.

On distingue 2 types de chaudières à basse température : La chaudière gaz ventouse et la chaudière gaz cheminée.

 

La chaudière gaz ventouse

Cette dernière ne nécessite pas des conduits de cheminée. Elle comprend 2 circuits. Le premier permet l’arrivée d’air et le second permet d’évacuer les fumées.

Par ailleurs, il s’agit d’une chaudière étanche. C’est-à-dire, elle apporte l’air de l’extérieur et non de la pièce où elle est fixée d’où la possibilité de l’installer dans un espace fermé.

 

La chaudière gaz cheminée

Cette dernière évacue les fumées grâce à un conduit de cheminée tubé. L’air nécessaire à la combustion vient de la pièce où elle est installée. Il faut alors prévoir une aération suffisante.

 

3. La chaudière gaz à condensation

Elle fonctionne à des températures hautes (90%).

La chaudière gaz à condensation récupère la vapeur d’eau résultant de la combustion du gaz. Cela permet de préchauffer l’eau de retour se trouvant dans les radiateurs arrivant à la chaudière.

Ensuite, La vapeur d’eau dont la chaleur est transférée se condense. Un circuit des eaux usées permet de l’évacuer.

Ainsi, vous n’êtes pas obligé de l’installer dans une pièce aérée.

Par ailleurs, la chaudière à condensation permet de réaliser des économies d’énergie remarquables qui peuvent atteindre les 30% en comparaison avec une chaudière traditionnelle et 10% en comparaison avec une chaudière basse température.

D’autre part, son rendement peut même atteindre ou dépasser les 100%.

 

4. La chaudière gaz pulsatoire

La différence entre la chaudière à gaz pulsatoire et les autres types est qu’elle n’a pas un brûleur pour la combustion de gaz.

Le chauffage se produit à travers un cycle de micro-combustions où des gaz peuvent passer dans des tubes qui immergent dans le fluide de chauffage.

Par ailleurs, la chaudière pulsatoire permet de réaliser 40% d’économies et son rendement peut aussi dépasser les 100%.

Concernant son installation, on peut utiliser simplement un tube d’évacuation en PVC.

 

5. La chaudière gaz à micro-cogénération

La chaudière gaz à micro-cogénération n’est pas encore très répandue dans les foyers. Toutefois, elle se trouve efficace. En effet, elle permet de produire du chauffage, de l’eau chaude sanitaire et de l’électricité.

D’autre part, elle permet de réaliser d’importantes économies d’énergie et de faire face aux factures élevées en hiver.

 

IV. La chaudière à double service

La chaudière à gaz simple permet de produire uniquement de la chaleur alors que la chaudière à gaz mixte produit simultanément de la chaleur et de l’eau chaude sanitaire (ECS).

On distingue 3 modes de production d’eau chaude : à accumulation, à micro-accumulation et instantanée.

 

1. La production d’eau chaude à accumulation

L’eau chaude s’accumule dans un ballon à accumulation. Le volume à  choisir dépend de vos besoins.

L’installation d’une chaudière à accumulation nécessite plus d’espace. Néanmoins, elle est susceptible d’apporter beaucoup de confort.

 

2. La production d’eau chaude à micro-accumulation

Entre 3 et 5 litres d’eau chaude sont stockés dans le ballon afin de s’en procurer sans attendre le temps de la chauffe.

La chaudière à micro-accumulation est moins encombrante que celle à accumulation.

 

3 La production de l’eau chaude instantanée

Elle est compacte et permet de produire instantanément de l’eau chaude. Elle est convenable pour ceux qui ont un faible besoin en eau chaude.

 

V. Quelle puissance pour votre chaudière à gaz ?

Un système de chauffage se dimensionne selon les besoins en termes de rentabilité et de volume de chauffe.

La puissance dépend du volume à chauffer, du rendement, de la consommation et des performances énergétiques du système.

 

1. La puissance et le volume de chauffe

La puissance est exprimée en kilowatts (kW) ou en watts (W). Elle varie selon le volume à chauffer et l’isolation de l’espace.

Pour un logement bien isolé, le coefficient de consommation d’énergie est estimé à 1.6. Pour un logement mal isolé, il est estimé à 2.

L’ITE (indice de température extérieur) est estimé à 7 pour le sud de la France, 9 pour le centre, 12 pour le nord et 15 pour les zones montagnardes.

La déperdition d’énergie est estimée à 1.3.

Pour calculer le volume du logement, il faut multiplier la surface par la hauteur.

Pour calculer la puissance d’une chaudière nécessaire pour répondre à vos besoins, il faut appliquer la formule suivante : [Coefficient de consommation d’énergie x (température voulue + indice ITE) x Volume à chauffer] x déperditions d’énergie.

 

2. Le rendement d’une chaudière à gaz

Le rendement d’une chaudière représente le rapport entre l’énergie consommée et l’énergie produite. Il est exprimé en % et permet de déterminer l’efficacité de la chaleur produite.

Plus le rendement est élevé, plus la combustion est complète et plus la chaudière est économique.

 

VI. Quels sont les prix des chaudières à gaz ?

Outre le prix d’achat de la chaudière, il faut prendre en considération également le prix de l’installation. Voici des prix à titre indicatif (prix moyens) :

  • Chaudière classique : 2 500 € ;
  • Chaudière à basse température : 2 300 € ;
  • Chaudière à condensation : 3 300 € ;
  • Chaudière pulsatoire : 4 000 € ;
  • Chaudière à micro-cogénération : à partir de 10 000 €

Les frais d’installation par un professionnel sont estimés à 1 000 € en moyenne. Ils dépendent du type de la chaudière et des difficultés de l’installation.

 

VII. Le crédit d’impôts

Afin de réduire l’impact sur l’environnement, des dispositifs encourageant l’achat des systèmes de chauffage à haut rendement a été mis en place. On cite :

  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Le crédit d’impôt de 30% ;
  • La prime énergie ;
  • La TVA à 5,5% ;
  • Les aides de l’Anah ;
  • Certaines aides locales.

Afin de bénéficier de l’une de ces aides, il faut demander à un professionnel RGE d’installer votre chaudière. Le respect d’autres conditions (notées sur les descriptifs des chaudières) est également exigé.

 

Conclusion

Avant de choisir votre chaudière à gaz, il faut prendre en considération ces critères :

  • Le type de la chaudière ;
  • Son rendement et sa puissance (pour les chaudières simples et les chaudières mixtes) ;
  • Chaudière murale ou au sol et le volume nécessaire ;
  • Le mode d’évacuation des fumées ;
  • L’éligibilité au crédit d’impôts ;
  • Le mode de production de l’eau chaude.
0/5 (0 Reviews)
Faïez MAALOUL

    Laissez un commentaire