• contact@clim-pac.fr

Génie climatique – Quelle formation frigoriste suivre ?

Chercher une formation frigoriste est la première étape à envisager si vous souhaitez construire une carrière dans ce domaine. On vous dit tout !

Quelle formation pour devenir frigoriste ?

Il existe plusieurs types de formations qui peuvent être essentielles ou complémentaires.

 

Le technicien frigoriste est spécialiste en la fabrication, l’installation, la mise en service ainsi que la maintenance de systèmes de climatisation et frigorifiques ou d’équipements de conditionnement d’air : froid industriel, froid commercial, chambres froides, climatiseurs, réfrigérateurs…

Par ailleurs, nécessaire au quotidien des particuliers et aussi des professionnels, le secteur du froid se trouve aujourd’hui transformé, surtout avec les nouvelles normes environnementales en vigueur. Ainsi, au-delà d’être un simple technicien, le frigoriste a un véritable rôle à jouer au niveau de la transition écologique.

Donc ce qui va suivre, nous vous disons tout sur ce métier de plus en plus en pénurie.

formation frigoriste

 

Sommaire

 

I. Formation frigoriste – En quoi consiste ce métier ?

Le frigoriste travaille généralement dans tous les secteurs qui utilisent le froid et sur une grande variété d’installations, d’équipements et de matériels (appareils de climatisation, chambres froides, pompes à chaleur, systèmes de réfrigération, enceintes thermiques et climatiques…). En fonction de sa spécialité, il peut être amené à les fabriquer, les installer ou se charger de leur maintenance.

 

I.1. La fabrication des équipements de froid

En tant que participant à la fabrication d’appareils de climatisation, il collabore avec l’ingénieur dans les entreprises commerciales ou dans les industries de fabrication de matériels frigorifiques. Dans ce cas, ses horaires de travail sont généralement réguliers.

 

I.2. Installation, dépannage et maintenance

S’il intervient dans le cadre d’une installation, d’une surveillance, d’une maintenance ou d’un dépannage, il sera amené à choisir le matériel le plus adapté aux besoins de son client. Par ailleurs, il exerce son métier souvent seul, dans un milieu fermé, et tout en veillant à répondre à des consignes de sécurité strictes.

Les terrains d’interventions sont plusieurs et différents : atelier, clientèle industrielle, usine, particuliers, chantiers au niveau du second œuvre dans le secteur du BTP ou du génie civil et même sur navires, sous-marins, forages pétroliers…

Vu la fragilité des produits constituant la chaîne du froid (comme dans l’industrie agroalimentaire et le secteur du commerce de denrées périssables), le frigoriste doit faire preuve de perspicacité, de fiabilité, de rapidité de décision et d’exécution.

Quand il s’agit de la maintenance, il est nommé conducteur d’installations frigorifiques et aussi mécanicien de maintenance des systèmes frigorifiques et climatiques. Il doit faire de fréquents déplacements et ses horaires se trouvent très irréguliers vu la soudaineté des interventions urgentes.

 

I.3. Formation frigoriste – Bon à savoir

Le froid commercial renvoie aux distributions alimentaires et aux commerces de restauration.

Le froid industriel renvoie à l’agroalimentaire, la recherche et l’industrie.

D’autre part, en raison de l’évolution permanente des technologies, le technicien frigoriste doit être en mesure de développer des compétences et un savoir-faire en termes d’automatisation, d’électronique, etc.

Si le technicien du froid vend des pièces, en plus de ses prestations, il sera donc considéré comme artisan et commerçant. Ainsi, le plafond de chiffre d’affaires ainsi que le taux de cotisations sociales seront influencés.

On souligne également que, généralement, le pic d’activité pour les frigoristes se situe pendant la saison estivale vu que les températures élevées ont plus tendance à détériorer les équipements.

 

I.4. Récapitulatif des missions du frigoriste

  •  Interpréter des schémas d’installation
  •  Installer et démanteler des équipements climatisés ou réfrigérés
  • Vérifier la conformité du matériel installé
  •  Réaliser des raccordements frigorifiques et électriques
  •  Poser des systèmes de télésurveillance
  •  Effectuer un diagnostic de panne
  • Remplacer les pièces défectueuses
  •  Maintenir des équipements
  • Rédiger des rapports d’intervention
  • Conseiller ses clients sur leur consommation, leur proposer des équipements appropriés…

 

II. Formation frigoriste – Les compétences et qualités pour devenir frigoriste

  • Perspicacité, rigueur, rapidité de décision et d’exécution
  • Une bonne organisation
  • Goût pour les technologies de pointe
  • La maîtrise des technologies qui sont liées aux installations frigorifiques, climatiques et électriques
  • Une bonne connaissance des matériaux et matériels utilisés
  • Lecture et interprétation de plans, des fiches d’instruction et des schémas électriques
  • Le respect des différentes normes qualité, sécurité et environnement
  • La capacité à raisonner avec méthode
  • Pouvoir détecter les situations anormales
  • Sens du service et relationnel client

 

III. Formation frigoriste – Études et formations pour devenir Frigoriste

III.1. Formation frigoriste – Les diplômes (technicien frigoriste)

Chaque diplôme permet l’acquisition de compétences qui sont toujours plus élevées et qui doivent être valorisées, évidemment, par de l’expérience et la pratique sur le terrain.
Le CAP représente la porte d’entrée des différents métiers du froid et de climatisation. En effet, il fournit le strict minimum des connaissances qui sont nécessaires. Par ailleurs, les Bacs pros et BTS sont les plus recherchés par les entreprises. De plus, le niveau de connaissance des candidats est en faveur d’une insertion plus rapide dans le milieu professionnel.
D’autre part, les diplômes supérieurs permettent au frigoriste d’accéder à des postes à responsabilité tels que chargé d’affaires, responsable technique, ingénieur en bureau d’études, etc.

 

III.2. CAP installateur en froid et conditionnement d’air

Le certificat d’aptitude professionnelle couronne un parcours de deux ans après la troisième. A son issue, le frigoriste peut trouver un contrat entreprise permettant d’avoir une première approche du métier.

  • CAP installation et maintenance chauffage, climatisation
  • CAP froid et climatisation (installation, maintenance)

 

III.3. BP monteur dépanneur en froid et climatisation

Le brevet professionnel permet d’approfondir ses connaissances, il se prépare également en 2 ans seulement en apprentissage, il faut ainsi avoir obtenu le CAP.

  • BP monteur et dépanneur en froid et climatisation

 

III.4. Bac pro technicien du froid et du conditionnement d’air et des systèmes énergétiques

Il s’obtient aussi en deux ans à partir de la seconde. C’est un diplôme assorti de stages qui ont duré plusieurs semaines en entreprises. On distingue entre trois options :

  • A : la réalisation d’installations de froid et de climatisation, de leur suivi et leur mise en œuvre.
  • B : la maintenance, le dépannage et la surveillance des équipements et installations de froid, de chauffage et de climatisation.
  • C : technicien du froid et du conditionnement de l’air

 

III.5. IBT Équipements Techniques Énergie

Il s’obtient en trois ans après la seconde. Le BT Équipements Techniques Énergie représente un tremplin vers le BTS.

 

III.6. BTS fluides et énergétiques avec option génie frigorifique

Ce diplôme est très apprécié par les entreprises. C’est le diplôme du technicien supérieur, sur le chantier ou en bureau d’études.

  • A : génie climatique
  • B : génie frigorifique
  • C : gestion des systèmes fluidiques et énergétiques.

 

III.7. DUT (Diplôme Universitaire Technologique)

On peut l’obtenir soit en 2 ans après le BAC, comme diplôme équivalent ou en un seul an après un DEUG. C’est une autre alternative qui permet au frigoriste d’obtenir ce diplôme en validant des acquis de l’expérience.

 

III.8. Maitrise, master

Il se prépare en deux ans, en alternance et avec des stages en entreprises après un BTS.

 

III.9. DAE et diplôme ingénieur (frigoriste, thermicien)

Il se prépare après la maîtrise, soit en 1 an. Ce diplôme permet l’accès à des postes de responsabilité en entreprises.
Quant au diplôme d’ingénieur, il est généralement soumis à sélection vu que les places sont chères.
Exemples : Écoles d’ingénieurs, Polytech, UTC, INSA.

 

III.10. Alternance et formation professionnelle pour adultes

Le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (formation en alternance) permet l’acquisition de connaissances théoriques et aussi pratiques, et ce, grâce au contrat en entreprise. Il est possible dès l’âge de 16 ans et permet l’obtention de diplômes de type BTS, DUT…

 

III.11. Formation frigoriste et génie climatique – Récapitulatif et exemples de formations

CAP

  • Installateur en froid et conditionnement d’air
  • CAP monteur en installations thermiques (ex CAP installateur thermique)

Bac pro

  • En métiers du froid et des énergies renouvelables
  • Bac pro TISEC – technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
  • BP installateur, dépanneur en froid et conditionnement d’air
  • Le BP monteur en installation du génie climatique et sanitaire

Bac + 2

  • BTS MS – maintenance des systèmes, option systèmes énergétiques et fluidiques
  • BTS FED – fluides énergies domotique – option froid et conditionnement d’air

Bac + 3

  • BUT GTE – génie thermique et énergie
  • Licence professionnelle installations frigorifiques et de conditionnement d’air

Remarque :

Certaines attestations ou habilitations complémentaires peuvent être demandées comme l’attestation des fluides et l’habilitation électrique.

 

IV. Formation frigoriste – Les débouchés du métier de technicien en froid et climatisation

Le technicien en froid peut travailler chez les constructeurs et les dépanneurs de matériel et d’équipements frigorifiques ou de climatisation. Cependant, comme on l’a vu plus haut, il peut également travailler dans l’industrie agroalimentaire, dans les entrepôts frigorifiques ou la restauration collective. Les techniciens frigoristes expérimentés sont très recherchés et demandés.

 

V. Formation frigoriste – A quel salaire s’attendre ?

Un technicien frigoriste débutant est généralement embauché entre le S.M.I.C et 2 200 € brut mensuellement. Un chef d’équipe peut gagner entre 1 800 € et 2 500 €.

On souligne, par ailleurs, que la demande de professionnels est forte dans ce domaine. Ainsi, les salaires peuvent être plus conséquents.

 

VI. Formation frigoriste – Evolutions de carrière

Vu le développement des contraintes de développement durable et d’économie d’énergie, la demande de personnel qualifié dans le domaine du froid est aujourd’hui importante.

Aussi, avec de l’expérience, de l’expertise et des formations complémentaires, le technicien du froid peut même prendre des responsabilités, par exemple, en tant que gestionnaire des interventions, chargé de maintenance, responsable maintenance, chargé d’affaires, chef d’équipe, d’atelier ou occuper des postes de technico-commercial, par exemple, chez un fabricant de matériel. Par ailleurs, il peut aussi travailler à son compte.

 

VII. Génie climatique et formation frigoriste – Métiers avoisinants

  • Technicien installation d’équipements industriels
  • Technicien maintenance industrielle

 

VIII. Formation frigoriste – Accès au métier

Le métier de frigoriste est accessible avant le bac, soit par apprentissage et avec un CAP Froid et Climatisation. Il est aussi accessible au niveau Bac (Bac Pro Technicien du Froid et du Conditionnement d’Air), bien sûr, avec expérience professionnelle.

De plus, il peut compléter sa formation au niveau Bac+2 avec un DUT Génie Thermique et Energie ou un BTS Fluides Energies Environnement.

Par ailleurs, 2 certifications et un titre professionnel permettent l’accès à ce métier par le biais d’une formation continue ou par la VAE :

  • CQPM Assembleur-monteur en matériel industriel de froid, climatisation et traitement de l’air
  • Titre professionnel : Technicien d’intervention en froid commercial et climatisation
    CQPM Technicien Froid
  • Un ou des Certificat(s) d’Aptitude à la Conduite En Sécurité -CACES- qui est/sont conditionné(s) par une aptitude médicale, il faut la renouveler périodiquement.
    Une ou des attestations en matière de « fluides frigorigènes ».
    Également, une ou plusieurs habilitations au soudage, gaz.

 

IX. Formation frigoriste – Pénuries de techniciens frigoristes ?

Généralement, les métiers techniques ont aujourd’hui du mal à recruter des techniciens, particulièrement, les métiers du froid et de climatisation exigeant une technicité pointue.

On peut expliquer cela par :

  • Les métiers techniques se trouvent généralement dévalorisés.
  • Les entreprises exigent généralement des techniciens de terrain compétents.
  • Certains reprochent le fait que la formation n’est pas toujours adaptée aux réalités du métier.
  • Les entreprises communiquent mal sur les métiers qu’elles proposent.
  • Ces derniers ne font pas l’effort au niveau des salaires et de la formation afin de fidéliser leurs employés.

 

X. Formation frigoriste – Devenir frigoriste auto-entrepreneur

X.1. Les informations clés

  • La Chambre de Métiers et de l’Artisanat est le Centre de Formalités des Entreprises (CFE)
  • Le code APE est très souvent : 22B – Travaux d’installation d’équipements thermiques et de climatisation
  • Il ne faut pas dépasser 72 600 € comme plafond de chiffre d’affaires.
  • La rémunération mensuelle est estimée à 40 € par heure en moyenne
  • Les cotisations sociales à payer sont de 22 %de votre CA

 

X.2. Les qualités et compétences pour devenir frigoriste auto-entrepreneur

Le secteur du froid requiert des connaissances pointues, particulièrement, dans la mécanique des fluides, la domotique, les énergies et l’électronique. Il requiert aussi des compétences transverses en électricité, en soudure et en gaz.

Voici les qualités desquelles l’auto entrepreneur frigoriste doit faire preuve :

 

X.2.a. Avoir le sens de l’analyse

En effet, le froid est indispensable dans notre quotidien. C’est un élément nécessaire pour pouvoir assurer le bon fonctionnement de l’activité de vos clients (à titre illustratif, dans la restauration qui exige la préservation de la chaîne du froid). En cas de défaillance, il faut agir rapidement afin de limiter de potentielles pertes.

 

X.2.b. Être ouvert aux innovations

Le domaine du froid est en perpétuelle mutation. Il doit se conformer à des normes énergétiques très exigeantes. Il faut donc prendre en considération l’apparition de nouvelles méthodes pour proposer des solutions durables aux clients.

 

X.2.c. Être mobile et disponible

Evidemment, le frigoriste doit savoir comment bien s’organiser pour effectuer des déplacements quotidiens et intervenir en urgence. Ainsi, il faut prévoir de travailler les week-ends, les jours fériés, etc.

 

X.2.d. Être vigilant

En effet, les fluides frigorigènes sont très néfastes pour l’environnement. Aussi, leur manipulation représente un réel danger (asphyxie, gelure, lésions des voies respiratoires…). Alors, il faut être très prudent et savoir comment se protéger (lunettes, gants, masque, chaussures de sécurité…).

 

X.2.e. Être résistant au froid

En effet, le frigoriste travaille dans un environnement dur et sera toujours confronté à de très basses températures.

 

X.3. Quelles formalités pour devenir frigoriste auto-entrepreneur ?

En tant que frigoriste, vous serez soumis à une réglementation stricte, liée à votre secteur d’activité et à votre statut d’artisan.

 

X.3.a. Justifier d’une qualification professionnelle

Le génie climatique est un secteur encadré par la loi, ainsi, le métier de frigoriste est un métier réglementé. Afin de pouvoir l’exercer cette activité, il faut se justifier de qualifications professionnelles, et ce, auprès de la CMA :

  •  Diplôme qualifiant (type CAP, BEP)
  • Avoir une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans ce secteur.

Voici quelques exemples de formations pour devenir frigoriste auto-entrepreneur :

  • BEP froid et conditionnement de l’air
  • Bac Pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
  •  CAP installateur en froid et conditionnement d’air
  •  BTS fluides, énergies, environnement ou BTS fluides, énergies, domotique
  • DUT génie thermique et énergie.

 

X.3.b. Obtenir une attestation de capacité

L’attestation de capacité (décret n° 2007-737 du 7 mai 2007) est obligatoire pour pouvoir devenir frigoriste auto entrepreneur. Celle-ci est valable pour une période de 5 ans. Elle est délivrée par un organisme qui doit être agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Remarque

Si vos collaborateurs utilisent aussi ces produits, il faut qu’ils obtiennent eux aussi, et individuellement, une attestation d’aptitude.

 

X.3.c. Déclarer et recycler les fluides frigorigènes

En tant que professionnel auto entrepreneur du génie climatique, il faut aussi :

  • D’abord, remplir une déclaration qui mentionne les quantités de fluides qui sont utilisés pendant l’année. Ensuite, il faut adresser cette déclaration à l’organisme qui a délivré l’attestation de capacité, et ce, le 31 janvier de l’année suivante au plus tard.
  • Deuxièmement, contribuer au recyclage des fluides frigorigènes qui sont usagés, considérés comme des déchets nocifs pour l’environnement. Lors de vos services, il faut les collecter et les stocker pour les remettre à votre distributeur.
  • Il faut aussi établir une fiche d’intervention particulière pour chaque opération exigeant une manipulation des fluides frigorigènes.
  • En outre, il faut pratiquer, lors de vos interventions, un contrôle d’étanchéité.

 

X.3.d. Souscrire à des assurances professionnelles obligatoires

En tant que frigoriste auto entrepreneur, il faut faire partie des acteurs qui travaillent dans le domaine du bâtiment. En effet, en tant que technicien du froid indépendant, vous êtes soumis à la loi Spinetta (liée à la responsabilité et l’assurance dans le secteur de la construction). Également, vous devez souscrire :

  •  Egalement, une assurance décennale liée aux vices et dommages de construction qui peuvent survenir après les travaux.
  • Enfin, une assurance multirisque professionnelle (facultative) pour couvrir vos marchandises, équipements, matériaux ainsi que vos locaux des risques classiques comme les incendies.

 

X.3.e. Autres formalités obligatoires pour les frigoristes auto-entrepreneurs

En tant que frigoriste auto-entrepreneur, il faut aussi vous immatriculer au Répertoire des Métiers à la déclaration de votre activité. Par ailleurs, si vous proposez des prestations de services et d’achat/revente de marchandises, il faut vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Remarque :

La formation à la gestion d’entreprise (SPI), n’est plus obligatoire depuis 2019.

 

Conclusion

En fonction de sa spécialité, le technicien frigoriste conçoit, surveille et fabrique, entretient, maintient et dépanne des appareils de climatisation, des pompes à chaleur, des systèmes de réfrigération ou des chambres froides.

Pour résumer, le technicien frigoriste doit :

  • Concevoir des installations de climatisation ou de froid
  • Etablir des devis
  • Identifier des phases d’intervention
  • Installer les matériels et équipements tout en respectant le dossier technique
  • Mettre en service les différentes installations
  • Former les utilisateurs
  • Entretenir les installations et le maintenir en bon état de fonctionnement
  • Vérifier la conformité des équipements installés
  • Réaliser des opérations de dépannage
5/5 (1 Review)

Faïez MAALOUL

Laissez un commentaire