Ramonage d’une cheminée : comment ça se passe ?

ramonage cheminéeQue vous soyez locataire ou propriétaire, effectuer le ramonage d’une cheminée est non seulement une obligation, mais une nécessité pour assurer son bon fonctionnement. En effet, pour continuer à profiter de la chaleur et de l’ambiance de votre foyer au bois les soirs de grands froids, il est important de ramoner votre cheminée.

Pourquoi ramoner ma cheminée ?

Cette opération évite le déclenchement d’un feu au sein de votre habitation.

 

Dans cet article, nous allons essayer de répondre aux questions les plus fréquentes qui tournent autour du ramonage de la cheminée.

ramonage

 

Sommaire

 

1. Qu’est-ce que le ramonage ?

Pour simplifier la définition, nous pouvons dire que le ramonage est une sorte de nettoyage des tuyaux d’évacuation de la fumée.

Comme nous effectuons l’évacuation les cendres du foyer  après chaque flambée, il est essentiel d’éliminer les dépôts dans les conduits selon une certaine périodicité. En négligeant cette opération, vous courrez un énorme risque.

Lorsque votre bois brûle dans la cheminée, une réaction chimique s’effectue laissant dans les conduits des saletés appelées de la suie. Ce dépôt noirâtre est causé par la combustion du gaz, du bois ou du fioul. En effet, le combustible, en se brûlant, s’élève dans les conduits et dégage cet amas de saleté. Il faut donc l’enlever régulièrement par l’action du ramonage. Cette tâche peut s’effectuer chimiquement ou manuellement.

 

2. Pourquoi effectuer le ramonage ?

Ramoner sa cheminée permet de nettoyer son conduit en éliminant les dépôts de suie, goudron et autres particules qui se sont accumulés sur ses parois internes. Cette opération s’avère indispensable autant sur le plan sanitaire, sécuritaire que sur le plan énergétique.

2.1. Se protéger contre les risques d’intoxication

Sans le ramonage, le conduit d’une cheminée sera obstrué par les dépôts de particules sur ses parois. Cela empêchera à la fumée de bien s’évacuer. Aussi, il causera une augmentation des risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Entretenir votre installation de chauffage garantit donc de vous préserver contre ce danger potentiellement mortel.

 

2.2. Limiter les risques d’incendie

L’encrassement du conduit de fumée entraîné par un manque d’entretien de la cheminée peut déclencher un incendie. En effet, accumulées sur les parois, les particules peuvent s’embrasser lors de l’utilisation de la cheminée.

 

2.3. Réaliser des économies d’énergie

D’autre part, l’entretien de votre système de chauffage permet de réduire votre consommation de combustible. Cela permettra également d’optimiser les performances énergétiques de votre installation de chauffage.

Un entretien régulier de votre cheminée vous fera effectuer d’importantes économies d’énergie.

 

3. Ramonage de cheminée : combien de fois par an ?

La fréquence de ramonage d’une cheminée est dictée par la commune dans laquelle vous habitez.

Généralement, il est conseillé d’effectuer un ramonage des cheminées au bois, charbon et fuel bisannuel. Un premier s’effectue avant la première flambée de la saison et un second, pendant la période d’utilisation.

Pour les systèmes de chauffage utilisant le gaz, l’entretien peut être effectué seulement une fois par an.

 

4. Le ramonage : est-il obligatoire ?

Cette opération est une obligation légale imposée par le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type) et qui varie selon votre installation. Selon l’article L2213-26 du code général des collectivités territoriales, il faut savoir que c’est le maire qui oblige un ramonage des cheminées au moins une fois par an. Dans les faits, chaque département impose son propre règlement.

Pour éviter toute erreur, il est recommandé de consulter le règlement sanitaire de votre département. A la fin de l’intervention, le professionnel vous remet un certificat de ramonage qui pourra être réclamé par les assurances en cas de sinistre. Un oubli volontaire ou involontaire vous expose à une amende de 3ème classe qui peut aller jusqu’à 450 euros.

Pour les cheminées non utilisées, le ramonage reste tout de même obligatoire auprès des compagnies d’assurances.

 

5. Quels sont les différents types de ramonage ?

5.1. Le ramonage mécanique

Ce type de ramonage consiste à nettoyer les conduits de cheminée avec des brosses hérisson. Cette méthode est la seule qui assure un nettoyage de qualité du conduit. En effet, le professionnel passe à plusieurs reprises le hérisson sur toute la hauteur du conduit. Il récolte également les dépôts à l’aide d’un aspirateur. Ainsi, au final, la paroi intérieure du conduit est libérée des suies grasses et des dépôts dus à la combustion du bois.

 

5.2. Le ramonage chimique

Ce type de ramonage se réalise avec des produits que l’on met dans le feu, les « bûches ramoneuses ». L’action de ces derniers effectue le  ramonage des conduits de la cheminée. Les bûches ramoneuses sont disponibles en vente dans les grandes surfaces.

Sans oublier de noter, bien évidemment, que même en utilisant ces produits, l’entretien à la brosse demeure obligatoire. Toutefois, ils sont en mesure de vous faciliter la tâche afin d’enlever les particules incrustées sur les parois de la cheminée.

 

6. Quels sont les cheminées et équipements à ramoner ?

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le ramonage ne concerne pas uniquement les cheminées. En effet, cette opération concerne également des conduits intérieurs et extérieurs de fumée ou d’évacuation du gaz :

  • D’une cheminée à foyer ouvert ou fermé
  • D’un insert de cheminée
  • D’une chaudière collective ou individuelle dont l’entretien annuel est obligatoire
  • D’un poêle

 

7. Qui est responsable du ramonage ?

Comme pour l’entretien de la chaudière, c’est au propriétaire ou au locataire de réaliser le ramonage de la cheminée et des conduits de fumée. Néanmoins, il faut savoir que cette opération doit s’effectuer par un professionnel.

 

7.1. Dans une location

Un propriétaire bailleur doit réaliser un ramonage préalable à la mise en location de son logement. Le locataire, quant à lui, il doit demander à vérifier le dernier certificat de ramonage. Cela permet également d’identifier la date du prochain ramonage.

 

7.2. Dans une copropriété

Les habitants d’un immeuble doivent effectuer le ramonage de la cheminée et/ou des conduits se trouvant dans leur habitation. Cependant, le syndicat de copropriétaires doit s’assurer que le syndic réalise 2 fois par an le ramonage des conduits de l’immeuble, communs à tous les habitants.

 

8. Comment est-il effectué ?

Pour cette opération, il faut s’adresser à un artisan disposant du titre de maître-ramoneur. Cet expert procède à l’entretien de la cheminée ou du conduit sur toute sa longueur. Il effectue le nettoyage de la suie dans les conduits. Ce professionnel va s’assurer, bien évidemment, de ne pas endommager les lieux.

Doté d’une bonne brosse de ramonage appelée «hérisson», il effectue un mouvement de va-et-vient énergique, en insistant sur les endroits difficiles à atteindre.

Ensuite, il va remettre à l’occupant un certificat de ramonage. Ce dernier doit être conservé jusqu’au prochain. Sa durée de validité dépend essentiellement du nombre de ramonages obligatoires à réaliser chaque année.

 

8.1. Quelles sont les pièces examinées ?

  • Les supports et les raccords
  • L’intérieur du conduit en acier
  • Le calfeutrage des solins
  • Le chapeau et le couronnement de la cheminée
  • L’appareil de chauffage d’appoint

 

8.2. Quels sont les modèles de brosses présents sur le marché ?

Nous trouvons deux modèles de brosses :

8.2.3. La brosse de polypropylène ou brosse de métal à brins fins homologuée

Cette brosse est idéale pour les cheminées préfabriquées ou encore pour les chemisages en acier inoxydable.

 

8.2.2. La brosse en acier

Nous trouvons plusieurs modèles de brosses en acier. Ils sont principalement destinés aux cheminées de maçonnerie.

 

9. Combien coûte-il ?

Les tarifs de ramonages varient considérablement d’une région à une autre.

Comme pour l’entretien d’une chaudière, c’est dans la capitale, Paris, que les prix sont les plus élevés. Aussi, les prix dépendent du type de combustible utilisé :

  • Le ramonage des conduits à gaz coûte ainsi moins cher (environ 50 euros).
  • Le ramonage des appareils à bois les plus modernes (chaudières et poêles à granulés) est le plus cher (environ 100 euros).

 

10. Peut-on le faire soi-même ?

Il faut savoir que vous êtes en mesure de réaliser vous-même le ramonage de votre cheminée. Il suffit de procurer l’équipement conforme disponible dans le commerce.

Toutefois, il est fortement recommandé de faire valider la bonne conformité de votre installation par un professionnel. Cette validation va permettre d’obtenir le certificat de ramonage indispensable pour vous protéger aux yeux de la loi et de votre assureur en cas de sinistre.

Par ailleurs, le ramonage, selon certains cas, peut nécessiter une opération depuis le toit. Cela bien évidemment n’est pas sans risque. Ainsi, avant de vous lancer à faire vous-même cette tâche, réfléchissez-y donc à deux fois.

 

Conclusion

En termes de conclusion, nous pouvons dire que le ramonage d’une cheminée est une étape de nettoyage importante à faire au moins 2 fois par an. Il permet d’accroître l’efficacité de votre système de chauffage et de réduire la consommation d’énergie.

5/5 (1 Review)
Faïez MAALOUL

Laissez un commentaire