• contact@clim-pac.fr

Pompe à chaleur air-eau : tout savoir en détail

La pompe à chaleur air-eau vous permet de réaliser, à long terme, des économies considérables et d’amortir, en seulement quelques années, le coût de son installation. Elle se trouve être également écologique et performante.

Comment fonctionne la pompe à chaleur air-eau ? Quels critères faut-il prendre en considération avant de choisir ?

La pompe à chaleur air-eau fonctionne de la même façon qu’une pompe à chaleur air-air. Des critères comme le rendement, le COP et le coût sont à prendre en considération avant de choisir votre système de chauffage.

 

On souligne quelques différences au niveau du mode de distribution de l’énergie, ainsi que le type de l’émetteur. Par ailleurs, elle vous offre, mis à part le chauffage, la procuration de l’eau chaude sanitaire et vous permet, grâce à son fonctionnement réversible, de rafraîchir votre intérieur en été.

Pompe à chaleur air-eau

Sommaire

 

1. Comment fonctionne la pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau restitue l’énergie de l’air extérieur pour chauffer l’eau et la diffuser dans l’installation.

En effet, elle aspire l’air extérieur à travers un ventilateur et récupère les calories par le biais d’un fluide frigorigène liquide. La température augmente et le liquide se transforme en gaz. Ensuite, le gaz passe à haute pression par le biais du compresseur. Ce dernier augmente encore plus la température et le condense afin de transmettre la chaleur à l’eau. Finalement, le détendeur réduit la pression du fluide qui repasse en liquide avant la nouvelle évaporation.

 

2. Un chauffage d’appoint est-il nécessaire ?

Les pompes à chaleur air-eau cessent de fonctionner à un seuil de température défini. Si quelques-unes le cessent à -5°C, d’autres modèles sont plus performants et peuvent fonctionner même à -25°C.

Il vaut mieux alors opter pour un chauffage d’appoint si vous habitez dans un endroit où l’hiver est souvent rigoureux.

On peut dire alors que les performances de la pompe à chaleur air-eau dépendent des conditions climatiques de votre région.

En outre, rappelez-vous que plus vous consommez de l’électricité pour chauffer l’intérieur, plus votre facture sera élevée.

 

3. Les critères de choix des pompes à chaleur air-eau

Pompe à chaleur monobloc ou bi-bloc ?

 

La pompe à chaleur air-eau monobloc

La pompe à chaleur monobloc dispose d’une seule unité extérieure réunissant le compresseur et le module hydraulique. L’unité extérieure est raccordée au circuit du chauffage par le biais d’une liaison hydraulique. Par ailleurs, la PAC monobloc se trouve être moins chère et plus simple à l’installation.

 

La pompe à chaleur air-eau bi-bloc

L’unité extérieure de la pompe à chaleur bi-bloc est installée séparément du module hydraulique qui est placé à l’intérieur. Les deux composants sont raccordés par un fluide frigorifique. Certes, la PAC bi-bloc est plus performante que la pompe à chaleur monobloc, cependant, elle est plus coûteuse et compliquée à l’installation.

 

Pompe à chaleur air-eau haute ou basse température ?

La pompe à chaleur air-eau basse température

La température de sortie de l’eau varie entre 35 et 45°C. La différence entre la température de l’eau de circuit de chauffage et celle de la température extérieure est moins élevée que celle d’une PAC air-eau à haute température. Cela offre un meilleur rendement. Néanmoins, il faut que l’émetteur soit adapté : plancher chauffant ou radiateur à eau chaude basse température.

La pompe à chaleur air-eau haute température

La température de sortie de l’eau est dans les alentours de 65°C. Cela propose qu’on puisse utiliser un émetteur haute température classique.

 

La pompe à chaleur air-eau mixte

La PAC air-eau mixte peut alimenter des émetteurs à haute ou à basse température.

 

Le coefficient de performance (COP)

Le COP désigne la performance d’une PAC en mode chauffage. Il s’agit plus précisément du rapport entre la puissance calorifique restituée par l’appareil et la puissance électrique consommée par le compresseur.

La PAC air-eau a généralement un COP qui varie entre 3,4 et 5. Plus il est élevé, plus le rendement est meilleur. En ajout, moins la température de l’air est importante, moins le COP est élevé, moins le rendement est bon.

Remarque

Un COP de 3 restitue 3 kWh d’énergie thermique pour 1 kWh d’énergie électrique consommée.

 

Le coefficient de performance saisonnier (SCOP)

Le SCOP renvoie à la performance d’une PAC pendant toute la durée de chauffe. Il tient compte de 3 climats européens de référence : froid avec Helsinki, tempéré avec Strasbourg et chaud avec Athènes.

Les PAC air-eau sont ainsi classées de A à A+++, de la moins à la meilleure bonne performance.

 

La puissance thermique

La puissance thermique, appelée aussi puissance calorifique, renvoie à la quantité de chaleur fournie par la PAC air-eau. Elle varie généralement entre 5 et 20 kW.

La puissance calorifique dépend de :

  • L’écart entre la température de référence de votre zone géographique et la température souhaitée ;
  • Le volume de votre logement en m3 ;
  • Le coefficient de construction “C” qui varie entre 0,6 et 1,6.

Formule de calcul de la puissance thermique : la puissance thermique = écart de température x volume du logement x coefficient de construction.

Les certifications des PAC air-eau

Il existe plusieurs normes et certifications qui représentent un gage de bonne qualité, performance et sécurité. Parmi lesquelles, nous citons :

  • La certification NF PAC : elle témoigne de la conformité de la PAC aux normes ainsi que de ses bonnes performances.
  • Le marquage CE : il est obligatoire et engage le fabricant à assurer la sécurité des utilisateurs.
  • La certification Eurovent : elle concerne uniquement les PAC air-eau réversibles et annonce les performances garanties par le constructeur.
  • La norme EN 14511-2 : elle indique les conditions d’essai pour déterminer les performances des PAC air-eau.
  • La norme Qualipac : elle confirme que l’installateur a les compétences nécessaires pour réaliser la pose.

 

4. À propos de l’installation de la pompe à chaleur air-eau

L’installation de la PAC air-eau est très simple. L’unité extérieure est à installer dans le jardin, la cour ou sur un mur extérieur.

Il est recommandé, par ailleurs, de confier cette tâche à un installateur professionnel pour garantir un fonctionnement optimal de la PAC et pour pouvoir profiter de certaines aides financières : prime énergie, crédit impôt, écoprêt à taux zéro, etc.

Remarque

Le crédit d’impôt pour une PAC air-eau (30%), associé aux autres aides, permet d’amortir considérablement le prix d’achat.

 

5. Quand et comment entretenir la pompe à chaleur air-eau ?

Comme dans le cas PAC air-air, les pompes à chaleur air-eau sont à entretenir tous les ans si leur fluide frigorigène dépasse les 2 kilogrammes. Un professionnel doit réaliser cette opération. D’autre part, cela peut faire partie de vos droits inscrits dans le contrat d’entretien.

En outre, un minimum d’entretien régulier est exigé pour un meilleur rendement et une longévité plus étendue : dépoussiérage de l’unité extérieure, nettoyage à l’eau savonneuse, etc.

 

Conclusion

La pompe à chaleur air-eau est un système de chauffage efficace. Cependant, si vous demeurez dans une zone géographique où l’hiver est rigoureux, il vaut mieux vous armer d’un chauffage d’appoint.

En outre, la PAC air-eau présente plusieurs avantages comme la réversibilité, son respect de l’environnement et son côté économique à long terme. Elle procure, de plus, un confort thermique satisfaisant.

Par ailleurs, il faut tenir compte de certains critères avant de faire votre choix : COP, SCOP, puissance thermique, type, émetteur, etc.

4.5/5 (2 Reviews)
Faïez MAALOUL

    Laissez un commentaire