• contact@clim-pac.fr

Les avantages et le prix d’une maison en bois

Aujourd’hui, une maison en bois répond à un réel besoin : un besoin de confort, la durabilité, la praticité et l’esthétisme dans un lieu qui est à la fois personnalisé et conçu selon son style de vie.

Quelles sont les caractéristiques de la maison en bois ?

Ses caractéristiques sont généralement celles du bois travaillé !

 

Voici, dans ce qui va suivre, les différentes techniques de construction d’une maison en bois, ses avantages et ses coûts moyens !

Maison en bois

Sommaire

 

I. Le bois : un matériau universel de réputation

Aujourd’hui, plusieurs pays industrialisés ont choisi de remplacer les consommations de minéraux et d’énergies fossiles par les matériaux renouvelables. Ceci s’inscrit dans une vision ayant pour but de lutter contre l’effet de serre et de réduire les consommations d’énergie.

Dans cette perspective, le développement des constructions à structure de bois représente un enjeu essentiel à la sauvegarde de la planète Terre. En fait, le bois comme matériau de renouvelable nécessite très peu d’énergie pour sa transformation et l’utiliser dans la construction des maisons en bois. Il permet, par ailleurs, des économies d’énergie très importantes pour son chauffage.

Quelle que soit la latitude et quel que soit le climat, les arbres participent à l’évolution de la vie et répondent à certains besoins vitaux : oxygène, nourriture, eau, etc.

L’usage du bois comme structure de construction permet d’entretenir la culture de la forêt. Il est à noter que les bois utilisés dans la construction, en France, sont issus de forêts qui sont gérées durablement et qui font l’objet d’éco-certifications (PEFC, FSC…).

 

II. Les avantages d’une maison en bois

II.1. Le bois est facile d’entretien

Afin d’assurer sa pérennité, la maison en bois s’entretient au même titre que les autres types de maisons.

II.1.1. L’utilisation de bois naturellement durables en construction

Le mélèze et le Red Cedar sont des essences naturellement durables. Ils sont souvent utilisés et n’impliquent pas nécessairement un traitement complémentaire. Ces essences peuvent néanmoins recevoir une couche de finition afin qu’elles puissent garder leur aspect originel.

En revanche, en l’absence de cette couche de finition, le bois est susceptible de grisailler avec le temps à cause des rayons ultraviolets, notamment, les bois placés à l’extérieur.

Les bois, surtout quand ils sont à l’extérieur, doivent être préalablement traités (un traitement classe 2 est un minimum nécessaire).
Des peintures ou des lasures permettront d’assurer cette finition.

 

II.1.2. Les lasures transparentes

Les produits de finitions transparents permettent de laisser apparaître le veinage du bois. Ils lui permettent également de conserver sa couleur initiale. Néanmoins, on recommande l’utilisation des lasures transparentes teintées, soit, plus ou moins pigmentées afin d’éviter une détérioration rapide de la finition du bois.
Les lasures transparentes nécessitent, par ailleurs, un entretien périodique qui dépend de la situation géographique de la maison en bois, des conditions climatiques et de son architecture (entre deux et cinq ans).

 

II.1.3. Les lasures ou les peintures opaques

Ce sont des produits qui couvrent et colorent le bois. Ainsi, ils font disparaître le veinage du bois.
Le choix des coloris est très large : blanc, noir, des couleurs « pastel », etc.
Une lasure opaque de qualité est en mesure de conserver son aspect initial sur une période de 10 ans ou plus sans nécessiter aucun entretien.

 

II.2. La maison en bois garantit une bonne isolation thermique

Le bois en construction garantit une excellente isolation thermique, particulièrement, dans le cas de l’ossature bois.

Les performances thermiques de ce matériau sont expliquées par la combinaison du bois et d’isolants thermiques s’intercalant entre les montants verticaux. En ajout, on peut concilier cette architecture en bois avec une conception de grandes surfaces vitrées. En effet, des excellentes performances thermiques ne signifient pas nécessairement des faibles ouvertures.

 

II.3. La maison en bois garantit aussi une bonne isolation phonique

La maison en bois présente également d’excellentes performances phoniques. On distingue 2 types d’isolation acoustique :

  • L’isolation aux bruits aériens : il s’agit des bruits extérieurs qu’on entend dans la maison. Dans le cas d’une maison en bois, l’isolant est placé dans les murs, entre chacun des montants d’ossature. Cela permet d’absorber les bruits et d’obtenir une excellente efficacité acoustique.
  • Isolation aux bruits d’impacts : les bruits d’impacts sont dus aux déplacements, à la marche ou à la chute d’objets, à l’intérieur de la maison, particulièrement, entre 2 étages. L’architecture des maisons en bois offre des solutions techniques très performantes. Cela permet de répondre à la réglementation acoustique (NRA) et de réaliser des hôtels et des immeubles collectifs avec des planchers bois performants.

 

La résistance au feu

Les maisons en bois sont soumises également à un ensemble de réglementations comme la sécurité incendie. Toutefois, le bois représente un matériau qui se consume de manière lente. Par ailleurs, ses réactions face au feu sont planifiables et prévisibles.

De plus, le bois ne se déforme pas à haute température. Aussi, il n’est pas susceptible de dégager des gaz toxiques. En cas d’incendie, les pompiers peuvent y intervenir tandis qu’ils ne le peuvent pas dans un autre type structure, par exemple, une structure en acier.

En ajout, les zones abimées d’une maison en bois peuvent être facilement restaurées contrairement aux constructions en béton ou en acier.

 

II.4. Le bois à l’extérieur

La construction en bois massif et la construction à colombage impliquent obligatoirement la présence de bois à l’extérieur de la maison. Ce dernier sera soumis aux intempéries (pluie, vent, neige…) et aux ultraviolets.

Les maisons à ossature bois permettent d’utiliser tous types de revêtements extérieurs : bois, bardages, briques, pierres de parement, bardages divers, enduit hydraulique, etc.

 

II.5. La compétitivité

L’investissement de départ pour les maisons traditionnelles et en bois est identique. Toutefois, la maison en bois permet de faire des économies sur long terme et de rentabiliser rapidement le coût d’investissement. Par exemple, en termes d’entretien, d’extension ou de réparations, les charges ne sont pas considérables. Par ailleurs, votre facture énergétique sera plus réduite.

 

II.6. La durabilité

Les maisons les plus anciennes sont souvent conçues en une ossature en bois. La conservation des constructions normandes anciennes à colombages est une preuve de cette durabilité. Par ailleurs, on souligne le fort pourcentage des constructions en bois dans les pays ayant des climats dures tels que le Canada, le Japon ou les Etats-Unis témoignent de cette durabilité.

Il est à noter que, pour être durable, le bois doit être correctement et régulièrement entretenu, selon ses caractéristiques.

 

II.7. La liberté d’expression et l’évolutivité du bois en construction

Le bois est un matériau souple et léger. Il offre une vaste liberté d’expression des styles architecturaux, qu’ils soient traditionnels ou contemporains.

Vous pouvez créer votre maison en bois selon vos envies et vos besoins : gestion des espaces, des volumes et gestion des lumières… La construction à ossature bois est particulièrement facilement modulable. Elle peut également s’agrandir à loisir et s’intégrer dans un environnement rural ou urbain esthétiquement et avec harmonie. Par ailleurs, elle peut se construire facilement peu importe la nature du terrain.

 

II.8. Le bois permet de personnaliser l’habitat

Le bois présente naturellement des bardages variés. En effet, il offre plusieurs variantes d’aspects et de couleurs. Ainsi, en fonction de vos envies mais aussi de vos besoins, vous pouvez choisir le bardage qui vous convient le mieux.

 

II.9. Un matériau toujours en harmonie avec l’environnement

Le bois est généralement un matériau léger en comparaison avec les autres types de matériaux de construction. Il est ainsi facilement transportable et permet une meilleure accessibilité au terrain.

La réalisation de la construction est plus courte et il laisse un chantier qui est propre. La construction en bois favorise la réalisation des économies en termes d’énergie puisque c’est une matière première qui est disponible et qui se renouvelle naturellement.

Par ailleurs, les déchets de bois sont réutilisables et ne produisent pas des substances toxiques.

 

II.10. Opter pour une maison en bois pour votre confort et bien-être

Les parois d’une maison en bois sont généralement constituées de matériaux organiques, écologiques et vivants. Ainsi, les habitations à base de bois sont plus saines et durables.

D’autre part, le bois est en mesure d’absorber et de restituer l’air ambiant sans diffuser aucune substance nocive. Il éveille les sens et rend la maison chaleureuse et confortable.

 

III. Les différentes techniques de construction bois

III.1. La maison en bois massif ou chalet

La construction en bois massif empilé (rondins ou madriers) est la plus ancienne technique de construction. Cette technique consiste à utiliser de longs éléments de bois, de les placer horizontalement et de les positionner les uns au-dessus des autres.

 

III.2. La technique du colombage

La technique du colombage est largement utilisée en France, et ce, depuis le Moyen Âge.  Cela consiste à utiliser des éléments de bois verticaux et des traverses horizontales avec des fortes sections. On effectue, entre ces sections, un remplissage en torchis, en briques ou en terre.

 

III.3. L’ossature bois

La technique ossature bois représente une évolution de la technique du colombage. En effet, la structure de la maison est aussi constituée de traverses et de montants en bois, cependant, de plus faibles sections.

Ces montants et traverses sont peu espacés, ils constituent un cadre sur lequel on fixe des panneaux en bois permettant d’assurer à l’ensemble une rigidité exceptionnelle. Puis, on dispose entre eux un isolant permettant d’avoir d’excellentes performances acoustiques et thermiques.
Le mur constitué reçoit par la suite un revêtement intérieur (lambris, plaque de plâtre, etc.) ainsi qu’un revêtement extérieur (pierre, panneaux, bardage bois, brique, enduit …).

 

III.4. Les poteaux-poutre

La technique des « poteaux-poutres » consiste à utiliser des bois avec des fortes sections qui sont espacées entre eux d’un à plusieurs mètres. Ces poutres et ces poteaux représentent la structure de la maison. Cela permet de dégager de grands espaces afin d’installer de larges baies vitrées.
Plusieurs maisons contemporaines mixent entre ossature bois (pour ses avantages acoustiques et thermiques) et « poteaux-poutres » afin de disposer de larges ouvertures et de grands volumes.

 

III.5. Les panneaux massifs collés ou cloués

Ces panneaux sont constitués d’une multitude de couches de bois massif qui sont superposées et croisées, ou collées entre elles et clouées. Ces panneaux massifs sont de longueur de mur où sont découpés les ouvertures, les fenêtres et les portes. Ils sont ensuite complétés d’un revêtement extérieur et d’une isolation. Ces mêmes panneaux peuvent également servir de plancher.

 

IV. Le prix d’une maison en bois

IV.1. De quoi dépend le coût de la maison en bois ?

Le prix d’une maison en bois est approximativement 10 à 20 % plus cher que celui d’une maison traditionnelle en parpaings. Cependant, un tel investissement sera vite compensé grâce à une importante baisse des dépenses de chauffage, soit, jusqu’à 30 % d’économies.

Le coût d’une maison en bois dépend plusieurs éléments :

  • La technique de construction en bois utilisée,
  • Le type de fondations,
  • Les finitions intérieures et extérieures,
  • Le type de bois : essence, qualité, le parement extérieur, le parement intérieur, etc.
  • Le recours à un architecte, à une auto-construction ou à un constructeur,
  • Le système de chauffage utilisé,
  • La surface ainsi que le nombre d’étages,
  • Le prix du terrain.

 

IV.2. Les prix moyens des maisons en bois en fonction du type de la technique

Ces prix ne prennent pas en considération le prix du terrain :

  • Une maison à ossature bois : entre 1 200 et 2 000 € / m²
  • Maison en bois empilé : entre 1 400 et 2 000 € / m²
  • Construire sa maison en bois poteaux-poutres coûte entre 1 100 et 1 800 € / m²
  • Maison en bois lamellé-croisé (CLT) : entre 1 400 et 2 500 € / m²

 

IV.3. La maison en bois en kit ou en auto-construction

Le coût d’une maison en bois en auto-construction ou en kit est moins cher (jusqu’à 30 % moins élevé), cependant, cela implique plusieurs contraintes :

  • Il faut consacrer à la construction plusieurs mois et même plusieurs années.
  • En auto-construction, la location ou l’achat des engins et des outils nécessaires coûtent généralement plus cher que les tarifs pratiqués pour les professionnels
  • Vous risquez des malfaçons qui peuvent engendrer de graves conséquences sur la la longévité de l’édifice et sur la robustesse.
  • Il est quasi-impossible d’avoir une assurance dommage-ouvrage et alors de vous couvrir en cas de défaut de construction ou de sinistre.
  • C’est toujours un peu compliqué d’obtenir un prêt auprès d’une banque vu l’absence d’assurance dommage-ouvrage
  • Le choix des modèles de maisons est généralement limité, sans modifications possibles.

 

Conclusion

Le bois est un matériau de construction polyvalent. Il peut être utilisé en fonction des exigences de conception. D’autre part, son attrait esthétique est supérieur, évidemment, s’il est correctement entretenu.

0/5 (0 Reviews)

Faïez MAALOUL

Laissez un commentaire