Fosse septique : comment bien entretenir son dispositif ?

Si votre logement n’est pas raccordé au tout-à-l’égout, l’évacuation de vos eaux usées doit s’effectuer par une fosse septique ou une fosse toutes eaux. En effet, nous pouvons dire que la fosse septique se présente comme un élément indispensable dans une installation d’assainissement non collectif dans les milieux ruraux.

L’installation d’une fosse septique est-elle obligatoire ?

Il faut savoir que la fosse septique est obligatoire lorsqu’un propriétaire n’a pas la possibilité de relier son habitation au système d’assainissement collectif.

 

Dans cet article, nous allons essayer de répondre à toutes les questions qui tournent autour de la fosse septique.

fosse septique

Sommaire

 

1. Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

Il s’agit de l’un des éléments composants d’une installation d’assainissement non collectif. La fosse septique collecte uniquement les eaux-vannes (sanitaires). Nous parlons de fosse toutes eaux, lorsqu’elle collecte l’ensemble des eaux-vannes et des eaux ménagères (cuisine ou lavage). Il faut savoir que dans les deux cas, les eaux pluviales y sont également proscrites. En effet, ces eaux entraînent le dysfonctionnement de l’installation (effet de dilution des effluents).

Pour simplifier, nous pouvons dire que la fosse septique est un bac qui récupère les eaux usées provenant de vos toilettes via les canalisations de l’habitation.

1.1. Quelle est la taille minimale d’une fosse septique ?

​La cuve d’une fosse septique doit mesurer au minimum 1,50 m de haut. Sa capacité va dépendre du nombre d’habitants. Le dimensionnement de ce dispositif se base principalement sur le nombre de pièces principales.

  • Jusqu’à 5 pièces principales : 3 m³
  • 6 pièces principales : 4 m³
  • Et pour chaque pièce supplémentaire : + 1 m³

Généralement, elle est également adaptée au nombre de personnes habitant dans le foyer. Il faut compter 250 litres par habitant.

 

1.2. En quoi est-elle conçue ?

La fosse septique peut être conçue en :

  • Béton : elle n’est pas chère. La fosse septique en béton s’avère lourde et demande un lavage spécifique.
  • PVC ou en PEHD (matière plastique) : elle est légère, mais coûteuse. Ce type de fosse septique doit être rempli d’eau afin d’éviter d’éventuels dysfonctionnements.

Le choix du matériau de ma fosse septique s’effectue en fonction du terrain sur lequel est réalisée l’installation. En effet, sur un sol peu stable, il sera recommandé de choisir le béton. Quant au plastique, il est en mesure de résister à la corrosion et son étanchéité est également meilleure.

 

1.3. Comment fonctionne une fosse septique ?

Ce bac qui reçoit les eaux vannes (provenant des WC) assure le traitement de ces dernières. Elle a pour mission de :

  • Dissocier les matières organiques (les plus lourdes des plus légères)
  • Filtrer les particules solides (par décantation physique)
  • Purger les gaz nocifs de la fosse par ventilation. Cela se produit après que les bactéries anaérobies aient digéré les solides organiques.
  • Épurer et clarifier les eaux grâce à un champ d’épandage ou réseau de drain et de distribution.
  • Éliminer les matières toxiques (NH3N transformé en NO3-) et les germes pathogènes

Le fonctionnement de cet équipement est global. Il conserve les matières solides et le papier qui se transforment en boues puis en gaz. Ainsi, l’eau ressort, par la suite, propre et saine. Ce système d’assainissement individuel permet de traiter les déchets sur place sans transport.

 

1.3.1. Arrivée et sortie, comment cela fonctionne ?

Les canalisations de ce système d’assainissement doivent avoir un diamètre d’au moins 100 mm. Aussi, il faut savoir qu’un une fosse ne doit pas être installée à moins de :

  • 3 mètres de l’habitation
  • 5 mètres de la limite de propriété avec votre voisin ou d’un arbre
  • 35 mètres d’un captage d’eau

Pour assurer le bon fonctionnement de la fosse septique et éviter les problèmes d’écoulement, il est conseillé d’installer le dispositif près de l’habitation. S’il est implanté à plus de 10 mètres, il doit obligatoirement être accompagné d’un bac dégraisseur.

D’autre part, le trou dans lequel est placée la fosse doit être plus large que la fosse. En effet, il faut laisser un espace de 20 à 30 cm de chaque côté de la cuve. Aussi, le fond du trou doit être stabilisé par un lit de sable.

De plus, il est important de prévoir un une circulation d’air (une ventilation).

  • Une entrée d’air en amont du prétraitement
  • Une extraction des gaz en aval du prétraitement.

 

1.3.2. Quel est le rôle des compartiments de la fosse septique ?

Le premier compartiment de la fosse septique est un compartiment de prétraitement. Au sein de ce compartiment, une décantation physique amorce la décomposition des matières organiques. Les matières solides se placent au fond de la fosse pour former les boues. Nous trouvons également la formation d’une écume à partir des graisses remontées en surface. Grâce à des préfiltres, l’écume et les boues sont retenues.

Dans le second compartiment, les bactéries anaérobies entrent en jeu. Elles ont pour mission de digérer une partie des solides qu’elles transforment en gaz. Par la suite, le système de ventilation de la fosse évacue les gaz en surface.

Dans le troisième compartiment, les eaux traitées sont transférées vers un champ d’épandage, ou filtre à sable. Cela permet d’y faire subir un traitement par le sol. Très souvent, il s’agit d’un réseau de drains de distribution en PVC dans une couche de graviers. Enfin, de nouvelles bactéries décomposent la matière organique. Elles transforment l’azote en carbone nitrate.

 

1.3.3. Quel est l’intérêt d’un bac à graisse ou dégraisseur ?

Ce bac s’utilise généralement dans les logements dédiés à une activité professionnelle complémentaire tels qu’une maison d’hôtes ou encore un hôtel-restaurant.

On ajoute un bac à graisse à une fosse septique pour retenir les graisses en provenant de la cuisine. Ce bac permet de limiter le taux de graisses dans les canalisations. En effet, les graisses accumulées peuvent entraîner un engorgement et créer un phénomène de fermentation.

Pour habitation simple, un bac à graisse de 200 litres suffit. Cependant, en cas d’activité de restauration, les dimensions peuvent être plus importantes.

De plus, il faut noter que ce bac doit se placer loin du passage des véhicules. Aussi, il doit être indépendamment ventilé.

 

1.3.4. Est-il indispensable d’avoir une station ou pompe de relevage ?

Tout comme le bac à graisse, une station de relevage (ou pompe de relevage) est nécessaire, et ce selon la topographie du terrain. Elle est en mesure d’être posée soit à l’arrivée soit à la sortie de la fosse (avant la filière de traitement). Elle a pour mission de compenser la platitude du terrain qui empêcherait l’écoulement de l’eau par gravité.

 

2. Quel type d’entretien faut-il effectuer sur la fosse septique ?

Ce type d’installation nécessite un entretien régulier. En effet, négliger l’entretien de sa fosse septique expose à plusieurs désagréments :

  • Ce dispositif dégage des odeurs nauséabondes au sein du logement par les canalisations. Il s’agit du premier signe indiquant qu’il est temps d’intervenir.
  • Un manque d’entretien engendre progressivement un bouchage des tuyaux.
  • La boue risque de remonter dans les canalisations. Par la suite, la seule solution sera de faire appel à une entreprise de vidange. Cette opération coûte chère.

Pour éviter ces problèmes, il est conseillé d’entretenir régulièrement votre fosse septique. Cela permet aux bactéries d’assurer convenablement leur rôle et d’éliminer au fur et à mesure les déchets.

 

2.1. La vérification du bon état de la fosse septique

La vérification visuelle de temps à autre de votre installation est nécessaire. C’est ainsi que vous constaterez la nécessité ou non de faire un nettoyage. Pour cela, effectuez occasionnellement certains gestes :

  • Surveiller que l’évacuation des eaux usées de la maison fonctionne correctement lorsque vous utilisez la salle de bain, par exemple.
  • Vérifier que le dispositif d’épuration n’est pas saturé. Il suffit d’observer le filtre et le bac dégraisseur de la fosse.
  • Examiner que les boues ne s’accumulent pas dans la fosse en contrôlant son niveau. Cela s’effectue avec un hodomètre ou tout simplement un bâton.

 

2.2. Les produits pour l’entretien de la fosse septique

Nous trouvons deux types de produits qui assurent l’entretien de votre fosse septique.

2.2.1. L’activateur biologique

Une fois par semaine, ce produit se verse dans les canalisations afin de stimuler les bactéries qui assurent l’assainissement des boues.

 

2.2.2. Le réactivateur biologique

Après la vidange, ce produit se verse dans les canalisations pour relancer l’activité des bactéries.

 

2.3. Les produits interdits dans la fosse septique

Afin de préserver le bon fonctionnement de votre fosse septique, plusieurs produits sont absolument interdits. Ces derniers détruisent ou perturbent les bactéries.

  • La javel
  • Les solvants organiques
  • Les médicaments
  • Les bains de friture
  • L’eau provenant de la toiture ou de la piscine

 

2.4. Les travaux d’entretien de la fosse septique

  • Tous les 4 ans, il est fortement recommandé d’effectuer une vidange de la fosse septique. Réalisée par un professionnel agréé par le SPANC (Service public d’assainissement non collectif), la vidange coûte en moyenne entre 150 et 300 euros.
  • Une fois l’opération terminée, il faut relancer le système d’assainissement en réactivant les bactéries. Il suffit de laisser un peu de boue dans le fond de la cuve en y ajoutant un produit réactivateur ou tout simplement un yaourt périmé.
  • De plus, il faut régulièrement nettoyer le dégrilleur, et ce en le rinçant au jet d’eau.
  • Tous les 6 mois, le bac à graisse doit être vidangé.
  • Une fois par an, vérifiez que l’ensemble de l’équipement fonctionne correctement.

 

3. Combien coûte son installation  ?

  • L’installation d’une fosse septique en polyéthylène seule peut coûter entre de 450 € à 1 200 €.
  • L’installation d’une fosse septique écologique peut coûter entre 5 400 € et 11 000.

 

4. Quelles sont les différences entre la fosse septique et fosse toutes eaux ?

L’évacuation d’eaux usées s’effectue obligatoirement par une fosse septique ou une fosse toutes eaux. Ces 2 ouvrages sont très souvent confondus. Chacun d’eux a une spécificité.

Placés sous terre, ces deux équipements d’assainissement autonomes ne traitent pas les mêmes eaux. En effet, la fosse septique a pour mission de traiter uniquement les eaux vannes provenant des sanitaires. Quant à la fosse toutes eaux, elle traite l’ensemble des eaux usées de l’habitation.

Grâce à elle, il est désormais possible de pré-traiter à la fois les eaux grises, les eaux de rejet ménager et les eaux vannes, avec seulement un unique dispositif.

 

Qu’est-ce qu’une fosse toutes eaux ?

Cet équipement recueille et traite l’ensemble des eaux : eaux vannes comme eaux ménagères. Le processus de prétraitement de l’eau de la fosse toutes eaux s’effectue sur 3 étapes :

  • La rétention des graisses et huiles
  • La collecte et la liquéfaction
  • Le passage dans un préfiltre sur matériaux filtrant

Tout d’abord, grâce à la paroi siphoïde, le dégraissement des eaux usées qui s’écoulent dans la fosse. Ensuite, la filtration immédiate des graisses présentes dans les eaux de cuisine. Ces graisses restent en surface formant une écume. 

Par la suite vient l’étape de la récupération des eaux usées dans la cuve. En se liquéfiant, les résidus et les éléments solides forment une boue dans le fond de la fosse toutes eaux. Les effluents liquéfiés passent dans un préfiltre. Ce dernier se compose d’une cassette en polyéthylène ou de pierres de lave, également appelées « pouzzolanes ».

Enfin, la transmission eaux usées préfiltrées jusqu’au système de traitement. Il s’agit d’un champ d’épuration ou épandage.

 

5. Est-ce qu’il est interdit d’installer une fosse septique ?

Nous trouvons, actuellement, en France, l’interdiction d’installation de la fosse septique. En effet, c’est uniquement les anciennes habitations qui sont autorisées à utiliser ce dispositif. Par contre, pour les nouvelles constructions, ces dernières doivent s’équiper d’une fosse toutes eaux à la place de la fosse septique. La fosse septique traite à la fois les eaux noires et grises.

Depuis 2009, son installation n’est plus autorisée par le SPANC (Service Public d’Assainissement Non collectif). Cependant, la décision appartient à l’EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Ce dernier impose au propriétaire de normaliser son installation.

 

Conclusion

En guise de conclusion, nous pouvons dire que la fosse septique, filière d’assainissement, est utilisée dans le traitement des eaux vannes par des bactéries anaérobies. Elle est indispensable lorsqu’un propriétaire n’a pas la possibilité de relier son logement au système d’assainissement collectif.

0/5 (0 Reviews)
Faïez MAALOUL

Laissez un commentaire